Déconfinement: Les vacances d'été "dépendront des efforts" des Français "Le virus ne prend pas de vacances", met en garde Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat en charge du Tourisme.
mayo 1, 2020

“Tourisme d’ultra proximité” conformément à la règle des 100 kilomètres à ne pas dépasser

Por MARQUETINGDECONTINGUTS

“Tourisme d’ultra proximité”
Il évoque un tourisme “d’ultra proximité”, conformément à la règle des 100 kilomètres à ne pas dépasser entre le 11 mai et le 2 juin énoncé par le Premier ministre lors de son discours sur la stratégie de déconfinement le 28 avril à l’Assemblée nationale. “On va redécouvrir le patrimoine qui fait la richesse de nos terroirs”, a-t-il prédit en évoquant notamment les “parcs et jardins” ouverts dans les départements classés verts ou encore l’offre de culture avec les “petits musées ou monuments” locaux.

Un tourisme de proximité, voire « ultra local », c’est ce qui s’annonce pour les prochains mois ainsi que l’a souligné hier Jean-Baptiste Lemoyne, évoquant devant l’Assemblée nationale cette saison estivale « pas comme les autres ».  Déjà, les cartes de sorties de confinement et autres outils en ligne fleurissent sur le web pour déterminer les lieux d’escapades possibles se trouvant dans un rayon de 100 kilomètres, respectant les limitations de déplacements instaurées par le gouvernement. Des cartes qui permettent de rêver aux vacances… dans un périmètre plutôt réduit donc, au moins dans un premier temps. « Je crois que cette saison estivale, il faut le dire, et tout le monde le voit, ne sera pas comme les autres », a déclaré mercredi Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’Etat au Tourisme, devant l’Assemblée nationale. « Le tourisme ne pourra reprendre que de façon concentrique dans un premier temps, avec une clientèle d’ultra-proximité et, on le voit, avec un certain nombre de sites qui vont pouvoir rouvrir », a développé le secrétaire d’État chargé du Tourisme. Parmi eux figurent « les petits musées, certains sites naturels, parcs et jardins dans les départements qui seront « verts », où le virus ne circule pas de façon active », a détaillé Jean-Baptiste Lemoyne. « Cela va être, dans un premier temps, le temps de l’ultra-proximité, et puis petit à petit, en fonction naturellement de l’évolution du virus, les décisions pourront être prises pour élargir », a-t-il précisé.

Le secrétaire d’État donne rendez-vous aux Français “fin mai” pour avoir des précisions sur “le calendrier et les modalités” de ces vacances d’été et espère que ces conditions seront assouplies fin mai, notamment pour l’ouverture des bars et restaurants, même s’il confesse ne pas avoir de “visibilité” à ce stade. “C’est tout l’enjeu de ce combat de ces 3 prochaines semaines”, explique-il.