Le moteur de recherches a donné le coup d'envoi de Voyages, son nouveau portail dédié à la réservation de voyages

Le moteur de recherches GOOGLE a donné le coup d’envoi de Voyages, son nouveau portail dédié à la réservation de voyages

Le moteur de recherches a donné le coup d’envoi de Voyages, son nouveau portail dédié à la réservation de voyages. Le service n’est pas encore disponible en France mais nous avons pu tester pour vous la version en français.
Les forces de Google Voyages

Le moteur de recherches a donné le coup d'envoi de Voyages, son nouveau portail dédié à la réservation de voyages

> Une emprise mondiale

Google s’impose d’abord par son trafic : le géant américain représente à lui seul plus de 90% du marché de la recherche sur Internet dans le monde. Une domination qui lui donne un avantage décisif dès lors qu’il s’agit de lancer un nouveau service.

> Un portail simple

Comme à son habitude, Google mise sur la simplicité et le minimalisme. Voyages n’affiche pas d’offres qui clignotent dans tous les sens mais 6 destinations propulsées en Une, aujourd’hui Berlin, Londres, les îles Baléares, Munich, Paris et Vienne. A cela s’ajoute 4 boutons : Explorer pour parcourir les destinations, Vols, Hôtels et Formules. Simple et efficace !

> Une personnalisation des recherches

Voyages s’appuie sur la géolocalisation pour accélérer les recherches. Mieux encore, le moteur peut récupérer automatiquement dans Gmail des informations de voyage, notamment les réservations de vol ou d’hôtel.

> Une base de données complète

Autre grande force de Voyages : une base de données particulièrement exhaustive, qui fait remonter toutes les offres des compagnies aériennes, tour-opérateurs et OTA.

Les faiblesses de Google Voyages

> Le concept n’est pas poussé jusqu’au bout

Principale faiblesse de Voyages : le portail se contente de réunir les offres puis, lorsqu’il s’agit de les réserver, les visiteurs sont alors renvoyés sur le site de la compagnie aérienne ou du prestataire proposant le vol ou le séjour en question. Voyages ne permet donc pas de réserver son voyage de bout en bout et se positionne pour l’heure comme un comparateur. Dans le cas des réservations hôtelières, Voyages renvoie ainsi vers Booking.com, Hotels.com ou ebookers. Au final, a-t-on besoin de Voyages si c’est pour faire une recherche sur Booking.com ?

> Les avis clients partent dans tous les sens

Pour chaque service, Google agrège les avis des clients, quelle que soit la plateforme. L’idée est intéressante mais le résultat apparaît confus et bien moins pratique à lire que les avis originaux sur les sites des OTA. Trop d’agrégation tue l’agrégation.

> Des suggestions de visites imprécises

Le nouveau portail tente de jouer l’agent de voyages et le guide touristique en proposant des «suggestions de programmes de journées», qui s’appuient sur Google Maps. Problème : le planning ne tient absolument pas compte des files d’attente aux entrées et minimisent fortement le temps à consacrer à chaque lieu (une heure pour visiter le musée juif de Berlin par exemple). De plus, on ne trouve aucun conseil pointu ni astuces vécues.