"La digitalisation s'accélère, c'est inarrêtable" (Max Jadot, BNPP Fortis) chaque jour, l'espace de notre, chaque jour, l'espace de notre réalité vécue devient plus digital

«La digitalisation s’accélère, c’est inarrêtable» (Max Jadot, BNPP Fortis)

La première banque du pays a décidé d’accélérer la réduction de l’emploi et de son réseau commercial. Le CEO s’en explique.

Bam! Chez BNP Paribas Fortis, quatre agences sur dix auront disparu d’ici 2021. La première banque du pays avait pourtant l’habitude d’y aller relativement mollo sur la transformation. Mais vendredi, elle a confirmé qu’elle voulait passer à la vitesse supérieure. Max Jadot (61 ans), à la tête de BNP Paribas Fortis depuis huit ans, a présenté les résultats annuels 2018, «somme toute équivalents à 2017, ce qui n’est pas mal dans le contexte actuel». 

«Je sais que nos annonces font ‘big numbers’, mais il faut relativiser.»
Partager sur Twitter
MAX JADOT
BNP PARIBAS FORTIS
Il a surtout ajouté deux chiffres balisant la suite, sur trois ans: il a confirmé les coupes dans l’emploi (entre 2.600 et 3.000 départs pour 600 recrutements) et annoncé que l’enseigne compterait 411 agences fin 2021, soit 40 % de moins qu’aujourd’hui. Le banquier s’en explique.

"La digitalisation s'accélère, c'est inarrêtable" (Max Jadot, BNPP Fortis) chaque jour, l'espace de notre, chaque jour, l'espace de notre réalité vécue devient plus digital